Récit de notre voyage en Islande

Il y a maintenant quelques mois, nous avons décidé de partir en Islande pour nos vacances d’hiver. Plus exactement, nous sommes partis le lendemain de Noël et ce jusqu’au 1er janvier, afin de fêter le passage à la nouvelle année la bas. Mais, vous me direz, qu’est ce qu’on a bien pu faire en Islande en plein hiver?! J’avoue que c’était une idée assez folle et nous l’avons parfois un peu regrette (je vous explique tout plus bas!) mais c’était un voyage magnifique que nous ne regrettons pas.

Pourquoi cette destination

L’année dernière, nous sommes partis en Finlande au mois de mai. C’était un très beau pays, et les pays nordiques ne nous font absolument pas froid aux yeux. Au contraire, la plupart sont réputés pour avoir des paysages à coupé le souffle. Alors après maintes hésitations, nous avons fini par choisir l’Islande pour ces geysers (notamment), ainsi que ses célèbres sources chaudes. Apres quelques recherches, nous souhaitions faire du chien de traîneau, mais pour des raisons financières, cela ne sera pas possible.

L’idée d’aller en Islande en hiver me faisait peur car nous ne trouvions que des témoignages/récits de voyageurs y allant en été (profitant ainsi des 23h55 d’ensoleillement) et tous nous déconseillait d’y aller en hiver. Premièrement à cause des températures extrêmes. Si elles ne sont pas forcement si basse que ça, on a pu effectivement ressentir quelque chose situer entre -20 et -30 à cause du vent. Ensuite, nous savions que nous n’aurons que peu d’heures d’ensoleillement… Pour être précis, nous n’avions que 4h d’une luminosité basse, dont 1h de haut soleil. Et pour finir, le mois de décembre n’est pas le plus propice pour les aurores boréales, même si nous avions nous chances d’en apercevoir. Autant dire que tout (ou presque) ne nous encourageait pas à y aller à ce moment de l’année, mais nous l’avons fait!

islande
La plage de Vik

Carnet de route

Après nos 3h de vols depuis Paris, nous sommes arrivés a Reykjavik. Le vol n’est pas si cher que ça et beaucoup plus accessible que nous le pensions! (ici pour plus d’info). Nous nous sommes installés dans notre petite auberge de jeunesse, idéalement située dans la rue Laugavegur, qui est pas mal commerçante, animée et idéale pour manger au restaurant. Le soir même, nous sommes partis à la chasse aux aurores boréales. Un tour opérateur nous a emmené à un point idéalement situé pour essayé d’en voir, mais malgré nos 4h d’attente dans un petit café bondé, nous n’en verrons pas ce soir là. Il faut savoir que les aurores boréales sont des phénomènes difficiles prédictibles, et il est en réalité très difficile de les photographier! Seul des appareils un peu professionnels (car il faut pouvoir régler votre ISO et votre mode de prise de photo) pourront avoir un rendu exceptionnel. Les « Northern Lights » sont souvent grises mais rendent vertes sur les photos!

Le lendemain nous sommes partis en expédition avec un tour opérateur pour découvrir la côte Est de l’Islande. Nous avons pu voir la cascade de Seljalandsfoss et sa chute de 60metres, puis le fameux Eyjafjallajokull non loin de la.  Ensuite nous sommes allés voir une autre cascade, réputée pour être une des plus belles d’Islande : celle de Skogafoss. Apres une pause café, nous sommes repartis en direction de Vik, là ou nous attendais un superbe paysage composé de plage et falaises. C’était vraiment époustouflant de voir toute cette plage de sable noir! Entre temps nous pouvons voir de magnifiques paysages, lagunes, et autres cascades à travers la vitre du bus.Après cette belle journée de route, nous nous arrêtons enfin à notre destination finale: Jokulsarlon. La nuit étant déjà tombée, nous en profitons pour nous reposer et décidons de profiter de la lagune de Jokulsarlon le lendemain.

Après une bonne nuit de repos bien méritée, nous partons au petit matin découvrir la lagune encore plongée dans la nuit. Venir en hiver nous permet de profiter d’énormes icebergs et d’une lagune complètement gelée! C’était impressionnant! Certaines personnes de notre groupes ont pu apercevoir des phoques profiter du bon temps sur les icebergs, quelle chance! Le soleil se lève et nous décidons de nous promener sur la plage adjacente, plage de sable noir … parsemée d’iceberg! C’est vraiment quelque chose que nous verrons jamais en France. Crampons aux pieds, nous parcourrons le glacier de Svinafellsjokull durant toute l’après midi.

Accompagné de notre guide, nous étions prudent et on se sentait assez en sécurité! En effet il parait que c’est un des glaciers les plus simples à découvrir! Étant moi même débutante, une fois les bases acquises, il est très simple de faire du « Hiking » (dommage que la langue française n’ai aucun mot similaire pour les ballades à crampon). C’était vraiment très beau, mais malheureusement il est déjà l’heure pour nous de retourner vers Reykjavik. Sur le chemin, nous nous retrouvons en pleine tempête de neige qui ne dérange absolument pas notre guide/conducteur. D’ailleurs, conduire sur des routes totalement glacée (et pas verglacées)  ne semble pas déranger le moins du monde les Islandais….

La lagune glacée de Jokulsarlon
La lagune glacée de Jokulsarlon

Pour notre 4eme jour en Islande, nous décidons de faire une ballade à cheval, les fameux chevaux islandais, très petits et à cet époque, tout poilus! De vrais peluches! Malheureusement le vent était avec nous ce matin là et nous étions frigorifié sur nos pauvres chevaux. J’estimais la température ressentie bien inférieure -30; et malgré nos 3 couches et notre combinaisons digne du célèbre petit bonhomme michelin, nous étions mort de froid…! Après s’être réchauffé autour d’un chocolat, nous repartons directement sur Reykjavik, plus précisément au port! Direction le bateau pour partir à la rencontre des baleines… Du moins, en théorie. Tout comme les aurores boréales dont on ne maîtrises pas l’apparition, les baleines sont assez difficiles à voir. Il fait froid, on navigue beaucoup, les vagues sont violente et toute personne ayant le mal de mer doit s’abstenir de monter sur ce genre de bateau. Certaines personnes arriveront à en voir au loin, pour ma part je ne verrais « que » des dauphins blancs sauter au loin. Les dauphins accompagnaient notre bateau pendant tout le long de notre ballade et c’était assez amusant. Petit déception concernant les baleines cependant.

Pour notre 5eme jour, c’est journée relaxation. On ne pouvait pas ne pas aller au Blue Lagoon qui fait la fierté des Islandais! Source geothermale aux eaux turquoises, cette source est mondialement réputée pour les vertus bienfaisantes de son eau. Quel rêve que d’être dans une sublime eau entre 37 et 40°c dans un cadre volcanique alors qu’il fait 3degrès dehors! Le petit plus? Le hammam et le sauna qui permettent de se recharger en chaleur car pour accéder a l’eau…. IL faut être en maillot de bain dehors! Moins drôle quand les températures sont glaciales. C’était vraiment très relaxant. J’aimerais vraiment qu’il y en ai en France.

Le geyser Strokkur
Le geyser Strokkur

Pour notre 6eme et dernier jour, nous avons fait le fameux Golden Circle. C’est un circuit qui réunit quelques merveilles islandaises. Nous avons donc visité une église typiquement islandaise, très épurée et loin du coté chargé de certaines de nos églises. Après avoir vu quelques cascades, nous avons enfin atteint la destination tant convoitée : la vallée de Haukadalur . C’est l’endroit remplis de geyser dont entend souvent parlé quand on parle de l’Islande. Nous avons donc pu voir les fameux geysers en action! C’était vraiment impressionnant. Geysir, le geyser le plus connu n’est pas celui qui rentre en éruption le plus souvent, c’est plutôt Strokkur que nous avons tendance a voir! C’est un site naturel et certains geysers se sont bouchés avec le temps. Pour moi, le site de Haukadalur est un incontournable! Nous avons fini notre tour par les cascades de Gulfoss puis le parc national de Þingvellir.

Pour finir notre voyage, soit le 31 janvier au soir, nous avons rejoint les Islandais sur une colline qui nous permettait de voir Reykjavik avec une certaine hauteur. Pour fêter le passage àla nouvelle année, les islandais sortent pour allumer leur propre feu d’artifice. Dans leur jardin, sur le trottoir, sur la route… Voir des milliers de feux d’artifices dans le ciel est surement une image que n’oublierais jamais. Ce spectacle que les Islandais nous ont offert a facilement duré une bonne trentaine de minutes. Après une courte nuit de sommeil, nous sommes retourné vers Paris, des étoiles encore plein les yeux….

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *